L'art brutal

Monsieur Raffal Atelier d’Art Brutal pour sa sonorité mais aussi et surtout parce que je souhaite produire des œuvres de la façon la plus spontanée possible, poétiques, singulières comme mon parcours, des œuvres qui marchent parfois sur les traces de «l’Art Brut».

Un objet utilitaire inutilisable, une tâche, une coulure qui vient ridiculiser le sérieux hautain de l’objet fini. Des courbes molles et tendues qui se côtoient pour donner du rythme et animer ces objets parfois boiteux et élancés, beaux ou pas, sveltes ou massifs mais vivants par les paradoxes et les imperfections qui racontent leur histoire. Une ménagerie où les objets se tordent pour nous laisser voir leur âme quand, une “goutte“ volontairement accidentelle vient calmer ces envolées lyriques avant qu’elles ne deviennent “ennuyeuses“.

 

Mon projet est donc d’obtenir des objets narratifs, façonnés avec un recul amusé, libres de tout style artistique autre que celui qu’ils évoquent.  


L’auto-dérision et l’humour imprègnent également mon travail car il est de bon ton de savoir se moquer de soi-même tant il serait prétentieux et dangereux de penser que l’on puisse avoir raison.


Comme dans la vie, ce sont les différences, les obstacles merveilleusement contournés qui m’émeuvent et m’intéressent. Ainsi, j’ai souvent l’impression que le “Parfait“ m’éloignerait du “Merveilleux“.


Vous l’aurez compris, “l’Atelier d’art Brutal“ est un espace où je laisse libre cours à la créativité, à l’expression avant tout. J’utilise alors différentes techniques céramiques (Raku, cuissons hautes températures sur terres noires, etc.) au service des créations.